PEA Liposome - palmitoiletanolamide

PEA Liposome - palmitoiletanolamide

45,00

Détails

Le palmitoyléthanolamide (PEA) est une substance qui présente des propriétés naturellement anti-inflammatoires. Le PEA est micronisé, en forme de particules très fines, ce qui permet une meilleure absorption intestinale.

SKU: PHS599
Marque:
En stock

Détails sur le Palmitoyléthanolamide (PEA) Liposomé

Clarico-Image-Text

 

Le palmitoyléthanolamide (PEA) est une substance qui présente des propriétés naturellement anti-inflammatoires. Chez Perfect Health Solutions, nous proposons le palmitoyléthanolamide (PEA) micronisé,  ce qui le rend plus facilement absorbable par les intestins. 

 

Le PEA est en réalité un messager cellulaire qui « coordonne » plusieurs mécanismes naturels dont notre organisme dispose, afin de contrôler la perception de la douleur. Par exemple, le PEA optimise l’effet des endocannabinoïdes (des molécules produites par nos cellules pour atténuer la perception de la douleur). Les recherches ont effectivement montré que le PEA limite la dégradation des endocannabinoïdes et optimise leur action. On parle donc d’un effet « endocannabinoïde-like », sans effet psychotrope.

 

 


Où trouver le PEA ?

Cette molécule produite par notre organisme, se trouve dans plusieurs organes comme le cerveau, le foie, les muscles, les intestins et la peau. On observe de plus grandes quantités de palmitoyléthanolamide (PEA) dans les tissues abîmés, lésés ou avec des formes de dégénérescences. En effet, le PEA participe à préserver l'équilibre et l'intégrité des organes. La production de cette molécule est activée « sur demande » dans des situations de stress, lors d’infections virales et bactériennes, dans les états d’inflammations, de douleurs et d’allergies, ainsi que lors des maladies cardiaques et rénales. (1)
Produit naturel et très étudié depuis 1950, le PEA a donc un fort potentiel thérapeutique. Le palmitoyléthanolamide est un amide d'acide gras saturé à chaine longue. Il peut se retrouver dans certains aliments comme dans le jaune d'œuf, le lait, le soja et dans l'huile d'arachide. (2)

 

Des points communs avec la CBD 

Contrairement au THC ou au CBD (cannabidiol) du cannabis, responsable des effets notamment psychotropes de la plante pour le THC, le PEA n’interagit pas directement avec les récepteurs aux cannabinoïdes, qui sont responsables des effets euphorisants bien connus du THC.

En effet, le PEA agirait indirectement sur la capacité de l’organisme à répondre aux cannabinoïdes naturellement produits par l’organisme. En soi, il ne possède donc aucune propriété psychotrope et induit le même spectre d’effets que la CBD.

 

Le PEA est connu pour son rôle dans le système endocannabinoïde qui est relié à un grand nombre de fonctions physiologiques et qui permet de réagir au stress afin de maintenir l’équilibre de l’organisme. Cependant, le PEA n’agit pas directement sur les récepteurs CB1 et CB2, à différence de la molécule active THC ou CBD de la plante Cannabis Sativa (3).

 

Quels sont les bienfaits du PEA ?

Le palmitoyléthanolamide a un rôle de médiateur lipidique naturel de l'inflammation, de l'infection, de la douleur et de l'allergie. Via plusieurs mécanismes physiologiques, le PEA agit pour diminuer la douleur, et donc les inflammations associées ou la neuro-inflammation. Une dernière étude clinique sur 1500 personnes, montre une diminution importante de la douleur chronique et neuropathique grâce à la prise de palmitoyléthanolamide (PEA). D'autres recherches se focalisent sur le rôle du palmitoyléthanolamide sur les lésions cérébrales, la réductions des douleurs et la maladie d'Alzheimer.

 

Avec l'âge, la création de PEA par notre corps diminue. S'il ne fabrique pas assez de PEA, l'inflammation peut alors dépasser les limites physiologiques et créer des douleurs. De plus, lors de phénomènes inflammatoires chroniques, la production de PEA se réduit. Il est donc supposé qu'un apport de PEA par voie orale peut potentiellement compenser cet épuisement et rétablir les mécanismes naturels de réparation tissulaire.

 

Evitement de la migration des mastocytes 

Les mastocytes sont des cellules localisées dans les tissus conjonctifs, impliquées dans l’inflammation, la douleur chronique et les réactions allergiques. Il a été prouvé que le PEA empêche le recrutement des mastocytes et « désactive » leur phénotype pour les soumettre dans un état « dormant ». Ceci veut dire que le PEA constitue une molécule très intéressante pour réduire l’inflammation, la douleur et protéger contre les allergies.

 

Le palmitoyléthanolamide contre les douleurs

Au sein du corps humain, il est principalement connu pour son action antidouleur et son activité anti-inflammatoire. Les chercheurs ont montré que ce composé est capable de se fixer à des récepteurs spécifiques : les récepteurs activés par les proliférateurs de peroxysomes de type alpha (PPAR-alpha). Ces derniers interviennent dans la régulation des gènes de la douleur et de l’inflammation. En se liant à ces récepteurs, le PEA permet de moduler les réactions inflammatoires et les douleurs.

 

En plus de contribuer à la régulation de la douleur, le PEA agirait sur les récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2 qui sont impliqués dans la réaction immunitaire et la perception de la douleur. Le PEA semble également avoir une action sur les récepteurs TRPV1 qui participent à la nociception. Cette dernière correspond au processus sensoriel à l’origine des douleurs les plus fréquentes : les douleurs aiguës ou douleurs nociceptives.

 

Connu pour sa puissance analgésique, le PEA est souvent présenté comme un antidouleur naturel universel. Douleurs aiguës ou chroniques, le PEA aide à soulager les douleurs neuropathiques, inflammatoires, et les douleurs mixtes, c'est-à-dire les douleurs inflammatoires et neuropathiques (4) (5) (6).

 

Le PEA est un amide d’acide gras qui peut être synthétisé à partir de phospholipides. Bien qu’il puisse être produit au sein de l’organisme, le PEA peut être hydrolysé par certaines enzymes. A cause de cette hydrolyse, l’activité du PEA peut être fortement réduite. C’est pourquoi les chercheurs se sont intéressés aux bienfaits d’une supplémentation en PEA. Leurs travaux ont révélé des effets bénéfiques pour lutter contre les douleurs dentaires, les douleurs lombaires, les douleurs pelviennes ainsi que les douleurs associées à la compression du nerf sciatique, à l’arthrose, au syndrome du canal carpien, à un glaucome, à la neuropathie diabétique, ou encore à la sclérose en plaques. (4) (5) (6). Des études récentes ont également montré que le PEA pourrait être utilisé pour la prise en charge de maladies inflammatoires comme l’uvéite et la colite ulcéreuse (7).

 

Existe-t-il des effets indésirables ?

Le palmitoyléthanolamide est un produit connu pour sa tolérance et l'absence de toxicité. Le mode d’action du PEA exclut tout effet psychotrope. À ce jour, aucune interaction médicamenteuse n’a été rapportée dans la littérature médicale. Selon un principe de précaution, le palmitoyléthanolamide est déconseillé aux femmes enceintes et/ou qui allaitent, et chez l’enfant, sauf avis médical.

 

Composition 

C.J.R. : 3 doses (1 pression délivre un 1 millilitre)

Triglycérides à chaînes moyennes (RSPO) : 1488 mg

* Palmitoylethanolamine micronisé : 1152 mg

* Lécithine (extrait d'Helianthus Annuus - tournesol) : 96 mg

Acide ascorbique, Glycérol, Eau purifiée.

 

Conditionnement

Flacon de 100 ml

 

Sources 

 

(1) Le PEA est biométabolisé à partir des phospholipides membranaires. ‐palmitoylphosphatidylethanolamine (NPPE), par différentes routes, la plus investiguée étant l’hydrolyse directe par NAPE‐PLD. PEA can be then degraded to palmitic acid and ethanolamine by either FAAH or NAAA (Iannotti et Al., 2016).

(2) Keppel Hesselink, J.M., Professor Rita Levi-Montalcini on Nerve Growth Factor, Mast Cells and Palmitoylethanolamide, an Endogenous Anti-Inflammatory and Analgesic Compound. J Pain Relief, 2013. 2(1): p. 114. 

https://www.omicsonline.org/open-access/professor-rita-levi-montalcini-on-nerve-growth-factor-mast-cells-and-palmitoylethanolamide-an-endogenous-anti-inflammatory-and-analgesic-compound-2167-0846.1000114.php?aid=12372

(3) PEA pourrait aussi activer les canaux TRPV1 via PPAR‐α (Ambrosino et al., 2013, 2014). NAT, N‐acyl‐transferase.

(4) JM Hesselink et TA Hekker, Therapeutic utility of palmitoylethanolamide in the treatment of neuropathic pain associated with various pathological conditions: a case series, J Pain Res. 2012;5:437-42.

(5) M Alhouayek et GG Muccioli, Harnessing the anti-inflammatory potential of palmitoylethanolamide, Drug Discov Today. Octobre 2014;19(10):1632-9.

(6) JM Hesselink et al., Palmitoylethanolamide, a Natural Retinoprotectant: Its Putative Relevance for the Treatment of Glaucoma and Diabetic Retinopathy, J Ophthalmol. 2015;2015:430596.

(7) G Esposito et al., Palmitoylethanolamide improves colon inflammation through an enteric glia/toll like receptor 4-dependent PPAR-α activation, Gut. 2014 Aug;63(8):1300-12.

 

Mon panier